Comment éviter l’avion pour avoir le moins d’impact sur l’environnement ?

Le trafic aérien quotidien est l’une des principales causes du phénomène de réchauffement climatique aux conséquences désastreuses. En effet, les avions impactent dangereusement l’écosystème à travers l’émission d’importantes quantités de CO2. Selon une estimation de l’association internationale du transport aérien (IATA), il y a plus de 4,5 milliards de passagers pour cette année. Le grand nombre de ces passagers inquiète puisque l’avion est une véritable source de pollution. D’après une étude, les avions sont responsables de 2 % des émissions de CO2 dans le monde et de 5 % du réchauffement climatique. Dans les lignes à suivre, nous proposons des pistes de solution pour réduire l’impact environnemental.

Quel est le rôle des consommateurs ?

Il est évident qu’en l’absence de mesures de réduction, le nombre d’avions en circulation risque de doubler dans les deux décennies à venir. Tous les acteurs ont un rôle à jouer pour restaurer l’environnement. En tant que consommateur, c’est-à-dire passager des vols, vous pouvez contribuer à la protection de l’environnement en réduisant les vols. Cela aura pour effet direct de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. À titre d’exemple, un trajet aller-retour Bruxelles Barcelone produit environ 700 kg de CO2 et un vol Bruxelles – New York en aller-retour contribue à hauteur de 2 500 kg de CO2. Pensez donc à réduire les voyages sur une longue distance, car plus la distance à parcourir par l’avion est longue, plus la quantité de CO2 émise sera importante.

De façon concrète, chaque consommateur peut décider de :

  • Revoir ses calendriers de vacances : il s’agit là d’allonger son séjour et d’influencer le décollage ainsi que l’atterrissage des avions pour réduire la consommation de carburant.
  • Opter pour un mode alternatif de voyage si vous devez faire moins de 1 500 km en aller-retour pour un voyage. Vous pouvez faire le trajet en train ou en autocar. Le covoiturage est également une bonne option plus économique.
  • Privilégier les courriers électroniques ou les vidéoconférences dans le cadre des déplacements pour votre travail. Non seulement cela permet de protéger la planète, mais aussi, cela contribue à faire les économies sur votre budget.
  • Préférer les produits locaux, car l’avion est utilisé aussi pour transporter les aliments frais.

En dehors des consommateurs, les pouvoirs publics ont aussi un rôle à jouer dans la protection de l’environnement.

Le rôle des pouvoirs publics

La naissance des compagnies low cost a accentué le phénomène de pollution de l’environnement. Une telle situation favorise l’augmentation de l’émission du CO2 et du gaz à effet de serre. Voici quelques mesures que les pouvoirs publics devraient prendre pour sauvegarder l’environnement terrestre :

  • Taxer le kérosène : la prise de cette décision à l’international contribuera à diminuer le taux d’émission du CO2.
  • Taxer les billets d’avion : les recettes de la collecte de ces taxes contribueraient à mener des actions pour accélérer la transition énergétique.
  • Gérer autrement le trafic aérien : cette mesure vise à réduire les temps d’attente des avions avant leur atterrissage.
  • Diminuer les vols nocturnes pour réduire les impacts sur les riverains et les autres êtres vivants.
  • Penser à proscrire les sauts de puce.

Par ailleurs, des actions peuvent être menées par les acteurs du secteur de l’aviation à l’instar de l’engagement pris en octobre 2016 pour la stabilisation des émissions de CO2 à leur niveau d’ici 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *